Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


Mary Prince (La presse)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


" Torturée, battue, brimée, elle trouvera dans son malheur l'amour d'un mari qu'elle ne retrouvera jamais une fois affranchie en Angletterre, L'esclavage : crime contre l'humanité, tel est le devoir de mémoire que s'est donné Alex Descas. "

Mary Prince


 

" Souria Adèle s'est totalement investie dans ce projet d'adaptation scénique au plus près du texte original, qu'elle signe avec Emma Sudour, pour donner voix à son terrible destin dans le cadre d'un théâtre mémoriel qui rappelle que la terre des Bermudes, comme celle des îles des Caraïbes, avant de devenir un paradis fiscal pour milliardaire et une destination touristique de rêve, a été irriguée du sang et des larmes des esclaves. "

Mary Prince


 

"Magistrale interprétation de cette histoire de Mary Prince par une Souria Adèle émouvante et criante de vérité dans ce rôle" Alfredo Allegra

Mary Prince


 

" Un témoignage fort et très émouvant … Il est ici donné au public, sans fioriture. Souria Adèle, seule en scène, debout, sans décor, restitue la vie de cette femme noire, née dans les Antilles Britanniques, en 1778. Achetée, vendue, louée à différents maîtres, maltraitée, battue, torturée, emprisonnée, on a le cur chaviré de tant de souffrances. "

Mary Prince


 

" Le récit de Mary Prince est sans ambages. Comme lorsqu'elle décrit le moment où elle a été vendue sur le marché, à 12 ans : "on m'examinait et on me palpait comme un boucher qui va acheter un mouton ou un agneau". Viennent les scènes de maltraitance, les coups de rigoise, les heures passées à travailler et les furoncles aux pieds. "Je suis convaincue que personne en Angleterre ne savait ce qui se passait là-bas, dans ces îles atroces." "

Mary Prince


 

"Sobre et juste, la parole de Mary Prince passe par la volonté et la voix de Souria Adèle selon une mise en scène encore plus sobre d’Alex Descas." Laurence Caron-Spokojny (Ce qui est remarquable)

" S’il faut aller voir cette pièce cependant, c’est avant tout pour cette rencontre entre la voix de Souria Adèle une voix à vous faire redresser l’épine, profonde et pénétrante, une voix qui hante dès les premiers vocables et le récit autobiographique de Mary Prince qui relate avec dignité et pudeur les détails d’une déshumanisation systémique et révèle un courage qui rappellera à certains et certaines celui de leurs grand-mères. "

Mary Prince


 

" Cette esclave antillaise raconte les faits sans pathos, sans détails, avec une pudeur et une dignité remarquables. Cela ne la rend que plus puissante : elle impose un témoignage qui ravive notre honte, notre culpabilité face à l'Histoire, sans chercher à provoquer les larmes ou l'empathie.
C'est plus que du théâtre : c'est une leçon inoubliable. Une leçon d'Histoire, une leçon de mise en scène, une leçon de jeu. On reste sans voix. "

Mary Prince


 

" La mise en scène et les éclairages d'Alex Descas sont sobres et font converger tous les regards sur la personne de Mary. Un spectacle d'une grande valeur historique (il n'existe pas de tels textes dans les colonies francophones), audacieux et émouvant. "

Mary Prince


 


La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


Mary Prince

La presse

Théâtre Pièce: Mary Prince

Mer 19h
Jeu 19h
Ven 19h
Sam 19h
Du 15 octobre au 20 décembre 2014