Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


L'étrange regard du rêveur (La presse)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


«A Crockville débarque le cirque Maldinos. Pour les enfants, tout irait pour lemieux dans le meilleur des mondes si l'intendant Luigi, alcoolique notoire, n'avait omis de dire que le maire a refusé leur présence.
Tout est réussi dans cette soirée, et particulièrement la deuxième partie, très émouvante. Auteur et metteur en scène de son propre texte, qu'iljoue tout seul, Damien Ricour s'affirme encore, de spectacle en spectacle.»

L'étrange regard du rêveur


 

"C’est parti pour une heure d’un voyage entre l’imaginaire et la réalité , dans le monde du cirque et des saltimbanques ou se mélange spectacle, rire et tendresse .
Parfois c’est drôle même burlesque, mais c’est aussi une pièce assez surprenante, poétique, émouvante d’un grand humanisme et cruelle par sa dure réalité.
Il suffit de laisser libre cours à son imagination pour qu’une troupe de cirque débarque sur scène.
Une chose est pourtant bien réelle, nous assistons à une belle et grande performance scénique de Damien Ricour, il s’octroie ces différents personnages et passe avec aisance de l’un à l’autre comme par enchantement.

Je me suis laissée allégrement emportée par « L’étrange regard du rêveur », un mélange de rêve et de réalité , une mise en scène très sombre , et des mots parfois poétiques, parfois cruels portés par Damien Ricour "

L'étrange regard du rêveur


 

«Le comédien nous avait enchantés avec son spectacle "Pourquoi j'ai mangé mon père, il nous a charmés avec sa nouvelle création, "L'étrange regard du rêveur". Seul en scène, Damien Ricour possède une grande maîtrise de l'art de raconter une histoire. Comme Caubère, AVrin, il fait vivre les personnages sortis de son imagination. c'est d'une grande finesse et d'une belle poésie. Son héros est un homme désabusé par la vie, blessé par l'amour, désillusionné par les hommes. trouvant refuge dans les vapeurs de l'alcool, il s'échappe de la réalité. Son fils essaie de le retenir par le fil de la tendresse qu'il lâchera pour apprendre l'autonomie. Cela se passe dans un cirque, dans une ville qui a tout d'une bourgade du far-west. Est-ce un rêve, une histoire vraie? A notre propre imaginaire de choisir.»

L'étrange regard du rêveur


 

«Damien Ricour avait enflammé la scène de la Manufacture des Abbesses avec "Pourquoi j'ai mangé mon père", une épopée philosophico-rupestre de l'ère glaciaire avec une percutante et amusante adaptation du roman éponyme de Roy Lewis. Il y incarnait tous les personnages avec une pétulance et une énergie survitaminée procédant aussi par mime et bruitage, à la manière de Eric Métayer, pour esquisser et animer le paysage et l'action.

Suivant le même protocole théâtral, il propose un nouveau seul en scène "L'étrange regard du rêveur" à partir d'un texte original, dont il est l'auteur, qui officie dans un registre réalistico-poétique et qui entraîne le spectateur dans un passé relativement récent du temps des petits cirques de troisième zone qui sillonnaient la province et animaient les places de village l'espace d'une soirée avec quelques numéros qui ne relevaient pas forcément du grand art circassien.

Ce soir dans votre ville, c'est le cirque Maldinos qui a planté son chapiteau mais, ce jour-là, les saltimbanques ne sont pas les bienvenus dans la bien-nommée Croqueville qui a répondu négativement à sa demande via l'intendant Luigi, toujours entre deux vins, entre jour et nuit, entre rêve et réalité, qui a mangé l'information déclenchant la colère du directeur.

Luigi, sommé de quitter le cirque, doit prendre seul la route suivi de son jeune fils, l'acrobate Zijo. C'est ce moment des relations père-fils que Damien Ricour a choisi de relater et de porter sur scène avec pudeur et poésie.

Sans accessoire, Damien Ricour brosse le portrait de tous les personnages, tous hauts en couleurs avec dextérité et leur prête sa voix pour mimer des scènes cocasses ou cruelles, qui sont comme la vie, et de réalisme fellinien qui n'est pas sans évoquer l'univers humaniste de "La strada". Et il réussit là une belle performance.»

L'étrange regard du rêveur


 


La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


L'étrange regard du rêveur

La presse

Théâtre Pièce: L'étrange regard du rêveur

Lundi à 19 heures
Mardi à 19 heures
Mercredi à 19 heures
(A partir du 28 septembre)