Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


Les lois de la gravité (La presse)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


«Adapté d'un récit de Jean Teulé, ce spectacle est extrêmement plaisant. ... Un spectacle qui mêle une extrême drôlerie et une profondeur des êtres et des thèmes. Un petit bonheur.»

Les lois de la gravité


 

«Huis clos donc entre deux êtres malmenés par la vie. Hélène Vauquois joue avec retenue et sensibilité.»

Les lois de la gravité


 

«Rares sont les spectacles qui chavirent le coeur. C'est pourtant le cas avec Les Lois de la gravité, l'une des meilleures surprises de cette saison théâtrale. L'histoire est inspirée d'un fait divers étonnant.
Que dire, sinon que tous les ingrédients sont réunis pour nous faire passer une soirée mémorable ? Marc Brunet signe une adaptation fidèle du roman de Jean Teulé. Saluons en passant le talent de l'écrivain, qui traite d'un sujet simple et sensible sans verser dans le pathos facile. La metteur en scène, Elisabeth Sender, a soigneusement uvré dans ce sens.
Face à face, une coupable déterminée à payer sa dette à la société et un policier bourru et réticent. Un rôle endossé par Marc Brunet, épatant comédien est plus vrai que nature. Il donne la réplique à Hélène Vauquois, dont le joli minois fait des merveilles. L'actrice prête à la perfection sa fragilité et sa détermination à une accusée qu'on n'a pas du tout envie de condamner. Citons enfin un troisième personnage, Christian Neupont, en flic-débonnaire et dont la présence contribue à apporter des touches d'humour à un spectacle plein d'humanité.»

Les lois de la gravité


 

«Elle est bien mystérieuse cette femme toute menue et apeurée qui se présente, valise à la main, au commissariat. Une coupable qui veut se rendre et un policier qui veut qu'elle abandonne : c'est le monde à l'envers. Le travail d'adaptation qu'a réalisé Marc Brunet est bien senti. II parvient à garder une tension dramatique et la mise en scène d'Elizabeth Sender garde la même optique. Hélène Vauquois et Marc Brunet interprètent ce couple atypique et somme toute insolite avec une belle tendresse et une profonde conviction. Elle est d'une fragilité touchante. II l'est tout autant quand se fissure la carapace du commissaire qu'il campe. Christian Neupont, dans un second rôle, ne boude pas son plaisir. Spectacle à découvrir... »

Les lois de la gravité


 

«Lors de la parution du livre de Jean Teulé on pressentait que son roman était quasi destiné au théâtre. Marc Brunet s'est emparé de ce fait divers à la Duras de l'Amante anglaise pour trois personnages. II en a fait une adaptation remarquable.
La première partie de nuit est troublée par l'arrivée inopinée d'une femme - Hélène Vauquois - venue s'affranchir de sa culpabilité et confesser dix ans après les faits le meurtre de son mari. La mise en scène d'Elizabeth Sender prend soin de faire du spectateur le témoin silencieux aussi objectif que l'il d'une caméra qui filmerait la scène.
Les trois comédiens jouent avec intensité et précision. Hélène Vauquois dans le registre de l’étrangeté possède une étonnante aisance bien émouvante. Marc Brunet est excellentissime en grande gueule au grand cur et Christian Neupont nous laisse à voir un jeu maîtrisé parfaitement distancié donnant un contre point comique et délicat.»

Les lois de la gravité


 

«Marc Brunet a brillamment adapté « Les Lois de la gravité » de Jean Teulé. Il se retrouve sur scène avec ses complices, les excellents Hélène Vauquois et Christian Neupont, dans cet antipolar et vrai thriller psychologique d’où l’humour n’est pas exclu, loin de là… Un dialogue surréaliste aussi cocasse que tragique, aussi émouvant qu’amoral, insolite que passionnant.»

Les lois de la gravité


 

«Drôle de garde à vue

Elizabeth Sender propose un spectacle très ancré dans la misère sociale actuelle mais sans misérabilisme et avec beaucoup d’humour. Les comédiens excellent…
La situation a quelque chose d’ubuesque… le rire, très présent va servir de soupape de décompression à un propos bien plus profond… C’est en effet un tête à tête qui va faire surgir au grand jour bien des fêlures que propose Jean Teulé… C’est profondément original, un brin surréaliste, un poil féroce, et aux antipodes du polar…
Marc Brunet est un flic un peu spécial auquel il apporte une bonhommie qui déclenche les rires, Hélène Vauquois incarne à merveille une meurtrière d’un genre particulier…
Si les lois de la gravité nous poussent irrémédiablement vers le bas, en voilà qui vont vous faire décoller !»

Les lois de la gravité


 

«La force des personnages réside dans la persuasion de leur interprétation. Cela confère à cette tragi-comédie, la restitution de la vérité dénonçant la misère sociale, une misère ordinaire. Christian Neupont, dans le rôle du gardien de la paix, apporte une touche de sincérité et d'attendrissement. Marc Brunet incarne le mal-être exprimé dans la police, la sensibilité à fleur de chemise. Hélène Vauquois, dans le rôle de la femme, est criante de vérité de bout en bout. Femme victime, épouse coupable, mère meurtrie… elle a beaucoup de talent.
La profondeur du texte de Jean Teulé est respectueusement adapté par Elizabeth Sender. Dans ce huis-clos, l'atmosphère étouffante prend à la gorge, irrite les consciences, l'air y est irrespirable. Les comédiens sont la bouffée d'oxygène des Lois de la gravité. Elizabeth Sender a insufflé dans la mise en scène fragilité et responsabilité, sensibilité et vérité. Une mise en scène irréprochable, une brillante prestation des comédiens, un fait divers à voir et à revoir à la Manufacture des Abbesses.»

Les lois de la gravité


 

«Marc Brunet aime beaucoup adapter pour le théâtre des textes qui ne sont pas, a priori, pensés pour cela. Après la réussite de Nuit gravement au salutd'Henri-Frédéric Blanc, voici Les Lois de la gravité, de Jean Teulé. Le plaisir est le même. L'atmosphère, entre humour insolite, critique sociale et réalisme distancié, identique. L'histoire, en revanche, est différente. En l'espèce, une jeune femme battue qui vient, quinze ans plus tard, se dénoncer à la police pour avoir renvoyé sa brute de mari auprès de saint Pierre. Le policier, cur tendre, utilise tous les moyens pour l'en dissuader. Mais les choses, bien sûr, ne sont pas si simples… Teulé ne fait pas toujours dans la finesse, mais la situation est réjouissante. Comme le commissaire, on voudrait tant qu'elle rentre chez elle… Mise en scène solidement par Elizabeth Sender, Hélène Vauquois est magnifique dans ce rôle. Marc Brunet et Christian Neupont, indiscutables dans ceux du commissaire et de son adjoint. Le théâtre comme on l'aime.»

Les lois de la gravité


 

"Une situation résolument insolite… Un bon polar, aux confins de l’étrange et de l’absurde… Hélène Vauquois épatante, Christian Neupont plus vrai que nature… Plaisir du naturalisme sans caméra"
Muriel Steinmetz

Les lois de la gravité


 

"La scène qui se joue est un drame, mais malgré l’âpreté de la situation le regard est décalé et humoristique. On se prend d’empathie pour les personnages de Pontoise, incarné par Marc Brunet, et de la femme assassine, interprété par Hélène Vauquois, et l’on rit, beaucoup, notamment lors des apparitions incongrues d’un troisième personnage campé par Christian Neupont."
Christophe Jouan.

Les lois de la gravité


« Les Lois de la gravité » s’imposent.
"Les comédiens sont épatants. Marc Brunet -par ailleurs auteur de l'adaptation- est remarquable. Truculent mais profondément fragile, désabusé quoique toujours idéaliste à sa manière, il donne à son personnage une authenticité troublante. Toute en retenue souvent silencieuse, Hélène Vauquois incarne une femme fragile, victime des circonstances d'une vie qui ne l'a pas épargnée. Christian Neupont campe à merveille un vieil homme qui en a trop vu pour s'étonner de rien. L'ensemble est drôle, profond, émouvant et ne peut laisser indifférent."
Y.B.

Les lois de la gravité


 

"Un huis clos oppressant:
Une grande pièce chargée d'émotions, de contrastes, d'humour et de violence : «Les Lois de la gravité», d'après le roman de Jean Teulé.
Dès le début, le public plonge dans l'univers très oppressant d'une nuit de permanence dans un petit commissariat de Normandie. 21 heures. Le lieutenant Pontoise fait des cocottes en papier. Une femme, bouleversante de douleur, fragile, perdue, veut qu'il l'arrête. Elle a tué son mari et le remord la ronge. A travers cette pièce sont évoquées les conditions de travail des policiers, la peur, la violence. Il refuse de l'arrêter. Un sentiment amoureux pourrait changer leur destin. Avec elle, on souffre pour ces femmes battues, harcelées. Chacun fait le bilan de sa vie. Quelle en sera l'issue ?"
Ch.L.

Les lois de la gravité


 

ET A PROPOS DU LIVRE :

«C’est, en somme, un antipolar. A l’origine, un crime comme il se doit. Mais on ne se torturera pas les méninges à deviner qui est le ou la coupable. D’emblée, elle se dénonce.(…) c’est le monde à l’envers. Sur cette trame de comédie, Jean Teulé a bâti un étonnant huis clos. Les dialogues crépitent. C’est atrocement drôle. Un roman d’une réelle originalité et un superbe défi…aux lois de la gravité.»
Bernard Le Saux

Les lois de la gravité


 

«Ecrit au rasoir, serré comme un express, « Les Lois de la gravité » prend à la gorge dès les premiers mots. Le sujet s’y prête, tiré d’un fait divers, mais romancé par l’auteur. Il est minuit quand Teulé nous embarque dans l’histoire d’une femme confrontée au remords. Elle a tué son mari.(…) Un exercice de style parfait.»
Brigitte Kernel

Les lois de la gravité


 

«Une histoire vraie, ou presque, que Jean Teulé raconte jusqu’à l’absurde, jusqu’à l’étrange. Des situations qui vous mordent l’âme…»
Jocelyne Remy

Les lois de la gravité


 

«Jean Teulé sait nous saisir et nous tenir. Ce qui, chez d’autres, ne serait que de l’exagération, relève chez lui d’une authentique complicité avec l’humanité fêlée, tordue, givrée. Il montre comment le dérangement tourne au délire. Quand la comédie humaine tourne au cirque, il faut savoir en faire trop, car la vie elle-même en fait trop . On salue l’artiste et on applaudit le numéro.»

Lire

«...dans un climat urbain. Comme nous allons être confrontés pendant plus d’une heure et demie au huis-clos d’un commissariat, les bruits extérieurs sont un rappel permanent à la vie et à la liberté. On sent la ville bruire tout autour et la proximité d’un port. C’est cette atmosphère que va délibérément quitter une femme. Une femme simple, banale, honnête qui, en refermant sur elle la porte de son appartement, a décidé en même temps de clore un important chapitre de sa vie.

Nous assistons alors à la rencontre de deux solitudes.

...nous voyons évoluer devant nous deux êtres normaux, deux êtres que la vie n’a pas épargnés.

Cette pièce est une véritable tragédie. Deux destins vont basculer.

Il arrive même que certaines situations ou réflexions nous arrachent un sourire, voire un rire un rire bref, un peu nerveux, parce qu’on est mal à l’aise et que l’on est en empathie avec ce trio. Que ferait-on à leur place ? Mais on est impuissant. La fin ne leur appartient qu’à eux. Et on ne pourra que l’accepter… Entre temps, on aura passé en leur compagnie un petit « voyage au bout de la nuit », touchant, émouvant, prenant, énervant. Un moment plein d’une banale humanité…»

Les lois de la gravité


 

«Elizabeth Sender imprime à sa mise en scène un suspens réussi. La profondeur et la densité de l'ouvre restituées, posent le problème du poids et de la valeur d' un crime. Quel qu'il soit, peut-il rester impuni? Le jeu des comédiens nous offre ici une partition impeccablement maîtrisée, empreinte autant d'humour que d'émotion.»

Les lois de la gravité


 

«Dans le rôle de la femme, Hélène Vauquois a l'air égarée. Ses chaussures plates tassent sa silhouette, ses épaules en avant portent le poids du remords.

Dans le rôle du commissaire, Marc Brunet se livre à un superbe numéro d'acteur, il occupe pleinement la scène face à sa partenaire tassée sur son fauteuil. Sa carrure semble imposante, mais au fur et à mesure que la pièce se déroule la figure paternaliste se fissure pour laisser apparaître un homme épuisé par la vie, un homme dont le rôle dans la société ne semble plus si clair.

Christian Neupont, dans le rôle du policier de permanence, intervient régulièrement au milieu de ce huis-clos, toujours en décalage, et désamorce à chaque fois la charge dramatique de la pièce. Il tient avec une belle présence ce rôle important pour le rythme de la pièce.

La mise en scène d'Elizabeth Sender est sobre afin de souligner les tensions entre les personnages. Quant aux atmosphères créées par les lumières et les sons par Jean-Maurice Dutriaux, ils participent de l'émotion et soulignent la misère sociale qui entourent les personnages.

Adapté pour le théâtre, le roman de Jean Teulé devient donc une pièce tendue mais aussi émouvante et même parfois drôle.»

Les lois de la gravité


 


 


La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


Les lois de la gravité

La presse

Théâtre Pièce: Les lois de la gravité

Ven 21h
Sam 21h
Dim 17h