Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


Les hommes ne veulent plus mourir (Les acteurs)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


Hélène DARCHE

Comédienne formée à l'ENSATT, elle a travaillé sous la direction de René Dupuy, Jean-Pierre Grenier, Sacha Pitoëff, Michel Favory, Geneviève de Kermabon…
Elle aborde la mise en scène en 1988, et fonde la compagnie l'Amour Fou en 1990, puis la Compagnie du Passage en 2005.

Elle effectue en 2000 une résidence de création aux Etats-Unis, au Southern Repertory Theatre à La Nouvelle Orléans (USA), dans le cadre d'un programme d'échange soutenu par les Ministères des Affaires Etrangères et de La Culture.

En 2005, elle met en scène «La Vie rêvée de Fatna» de et par Rachida Khalil et Guy Bedos (Splendid, Olympia, tournée) et «La Traversée» (Casino de Paris) comédie musicale avec le groupe Adama.
Sa dernière création date de février 2009 : «La Petite chronique» d’Anna Magdalena Bach, qu’elle adapte pour 5 comédiennes musiciennes.
Elle est l'auteur de treize adaptations pour le théâtre.
Sa première pièce, «Edith, la fille au père Gassion», est publiée aux Editions Hors Commerce.

Elle a tout récemment interprété le rôle de Marie Soderini dans «Lorenzaccio» de Musset au Trianon à Paris, avec Francis Lalanne.

Les hommes ne veulent plus mourir

Le personnage de la mère (Louise Jacquet) vu par son interprète (Hélène Darche)

Louise est folle
Louise est mère
Louise est perdue
Louise est drôle
Louise est tragique
Louise est un phénoménal cadeau pour une comédienne.
Elle vous conduit à chercher au-delà du langage - perdre les mots, les réinventer. A utiliser ses propres ruptures de compréhension ou de présence au monde. A chaque jour se frotter au plus insupportable et à le supporter. Parce que quand même pour l'instant ça n'arrive qu'aux autres…

Christophe ALLWRIGHT

Héritier de la tribu Copeau-Dasté-Allwright, il fait ses premières armes au Théâtre du Soleil. Il est l’un des membres fondateurs de la Ligue d'Improvisation Française, et participe à la création du Théâtre du Campagnol.

Il joue sa première pièce à 13 ans, «Glomoël et les pommes de terre» sous la direction de sa mère, Catherine Dasté. Vient ensuite «Lettre à mon fils» de Catherine de Seynes dans une mise en scène de Gérard Lorin. Sous la direction de Jean-Claude Penchenat au Campagnol, il joue «David Copperfield», «Le legs», «Le jeu de Daniel», «En revenant de l'expo», «Le ba»l.

Puis il travaille :
Au théâtre avec Patrice Kerbrat, Catherine Dasté, Daniel Benouin, Patrick Collet, Richard Demarcy, Jean-Louis Thamin, Anne Petit, Guilène Ferré... En France mais aussi en Angleterre (Londres, Festival d'Edimbourg en langue anglaise). Pour la télévision, avec Jean-Claude Penchenat, Paul Planchon, Marguerite Sarrault, Emmanuel Fonlladosa, Georges Combet, Dominique Giuliani, Jacques Marguerite, Joyce Bunuel Au cinéma, avec Ettore Scola, Ariane Mnouchkine, Alexandre Métayer, Manuel de Oliveira, Gérard Oury…

En tant qu'auteur, il écrit et produit «Fous alliés» en 1993

«A quel moment la poussière tombe», sa 3ème pièce, reçoit le soutien du Ministère de la Culture (Aide à la création 1999). Avec Hélène Darche qui en est aussi le metteur en scène, il l'interprète au festival d'Avignon et en tournée. La pièce est ensuite reprise à la Nouvelle-Orléans, à Londres, à Stockholm ainsi qu'à Montréal.
«Le Fadet» est présenté en 2005 par les Compagnons de Route en Avignon et en tournée.
Il est aussi l'auteur de pièces radiophoniques pour France Culture.

Les hommes ne veulent plus mourir

Le personnage du médecin (Monsieur Martinez) vu par son interprète (Christophe Allwright)



Monsieur Martinez est médecin.
Monsieur Martinez est fragile.
Sous le cynisme, de pacotille, il cache cette blessure… Quelle blessure?
Celle qu'on ne sait pas nommer. Qui marque certains êtres.
Un divorce et le sens, de la vie?, qui s'échappe…
Monsieur Martinez a une amie, Louise, dont la blessure est bien plus profonde, si profonde qu'elle s'en échappe. Elle reconstruit le monde. Si bien qu'on pourrait dire qu'elle est folle.
Monsieur Martinez aime Antoine, le petit garçon de Louise.
Monsieur Martinez parle à Antoine, il dit des choses qu'il n'a sans doute jamais dites à d'autres.
Monsieur Martinez tente de raisonner cette femme qui s'emmêle dans les mots comme lui dans sa vie.
Et puis, non, il se laisse entrainer, au fil des années qui s'égrènent à l'envers, dans cette folie douce qui flotte autour d'elle, comme une brume. Il y trouve un réconfort, une légèreté, un oubli.
Ces deux naufragés témoignent par ce lien tissé, de cette part d'humanité, ce petit peu qui est tant, et qui les sauve.


La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


Les hommes ne veulent plus mourir

Les acteurs

Théâtre Pièce: Les hommes ne veulent plus mourir

Jeudi 19 heures
vendredi 19 heures
Samedi 19 heures
Dimanche 19 heures
(à partir du 3 septembre 2009)