Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


LES DESSOUS DE LA VIE (La presse)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


«La pièce se décompose en sketches où se lisent les solitudes et les travers des jeunes adultes, adolescents d'aujourd'hui. Nourrie des univers de la bande dessinée et du cinéma, la Compagnie de la forêt ne se refuse aucun débordements et pousse les situations à leur paroxysme.

Ca commence par une rencontre, dans une soirée privée, un arrêt de bus, au bord de la falaise, dans un square. Le début d'une amitié? d'une histoire d'amour? Sous la légèreté et l'humour, l'idée qu'il faut lutter pour sa survie, dans un monde hostile dénué de solidarité.

Un spectacle rythmé servi par des comédiens de qualité. La compagnie garde probablement des idées en réserve, "les dessous de la vie" est un sujet qui semble inépuisable. Un travail à suivre de près.»


 

«Formulation philosophisante et affriolante ? vous quitterez le théâtre effondrés tant vous étiez au-dessous de la réalité . Ce qui va se donner jusqu’en juillet à la Manufacture des Abbesses est un modèle du genre… quel genre demanderez-vous ? Heu… justement… il en créé un nouveau car si ces saynètes, appelez-les sketches si vous ne pouvez pas faire autrement , sont des pépites, des confettis, des feux d’artifice, et aussi et d’abord des amorces finasses de réflexions sur l’existence et la co-existence d’êtres dans ce monde de nos jours’.
Une comédienne et deux comédiens relaient des dizaines de personnages dans ces perspectives et ces lieux que l’auteur aime: « un parc, le haut d’une falaise, une rue, un arrêt de bus, une forêt. ». Rencontres… on se gratte la tête : quel auteur de théâtre (arrière-grand-père putatif de ces comédiens dont la pyramide d’âge culmine à moins de 30 ans) aurait pu signer quelque chose de semblable ? Ayant passé en revue ses classiques, on en sort essoufflé, forcément, car un charme - ravageur- vient d’opérer.
Rythme, occupation de la scène et de l’espace, accessoires, costumes, musiques , silences et reprises de la parole, investissement des comédiens, Jeanne Bonenfant, Hugo Brunswick et le « patron » Maxime Costa, tout percute.
« Allô… oui… n’hésitez pas à me rappeler. »
On le fera (voyez numéro ci-dessous) parce qu’on espère mais surtout qu’on sent et qu’on sait que vous allez adorer.»

marieordinis.blogspot.com


La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


LES DESSOUS DE LA VIE

La presse

Lundi 21h
Mardi 21h
Mercredi 21h
Jeudi 21h
(du 10 mai au 1er Juillet)