Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


La Joconde a mal aux dents (Note de Mise en scène)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


Comment le dire ?

Paul nous livre en vrac son monologue intérieur et les paroles adressées à ceux qu’il rencontre au cours de sa journée. Le rythme effréné et sans passage à vide de sa pensée dicte le rythme de son monologue. C’est un flot ininterrompu, sans points et sans virgules, sans limites et sans cadres, une sorte de vomissement permanent de phrases venues du conscient, de l’inconscient, du subconscient et autres cients, nous préfèrerons parler d’une une partition, dont la découverte des divers mouvements fera l’objet d’une partie de notre travail. Si la structure proposée, les différents niveaux de jeu, exigent de l’interprète précision et virtuosité, nous éviterons toute démonstration et irons plutôt chercher un personnage tyrannisé, emprisonné, victime de ces excès, trop vite, trop de gens, trop de mots, trop de morts… trop de désamour alentour ?

Comment le bouger ?

Il y a bien sûr le vol des oiseaux étudié par Vinci. Le parallèle entre les battements d’ailes et l’acte érotique. La biomécanique. L’homme prisonnier de lois physiologiques et autres geôles humaines entre élévation et vilenie… Si l’on envisageait le texte comme une partition musicale, le bouger serait peut-être le danser. Mais si nous éviterons le réalisme (Paul ne conduira pas, ne tiendra pas un téléphone, ne classera pas des bouquins), nous ferons en sorte de ne pas tomber dans l’excès de formalisme. Un juste milieu ? Découvrir ou inventer ces gestes et ces actions de l’intime, concomitants à ceux du social, du concret. Y a-t-il en nous un être secret qui prend son visage entre ses mains alors que ces mêmes mains sont occupées à une froide besogne ? Quels sont ces gestes et ces déplacements de nous non perceptibles à l’œil nu ?

Où le dire ?

Paul est dans sa salle de bains, en voiture, au travail, au restaurant, au téléphone, sur les quais de la Seine, dans la loggia où Léonard de Vinci peint Monna Lisa, chez le traiteur chinois, dans les escaliers de l’immeuble où il vit, chez son voisin… Où est Paul ? Dans quel espace scénique va évoluer François, qui l’incarne ? Certainement pas, cette fois non plus, dans un espace réaliste. Un espace « mental »? Un endroit inquiétant en dehors des espaces concrets, un décor secret, un espace indescriptible et unique, celui de notre intime.


La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


La Joconde a mal aux dents

Note de Mise en scène

Théâtre Pièce: La Joconde a mal aux dents