Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


J'me sens pas belle (Note d'intention)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


«La petite musique que produit l’écriture de Bernard Jeanjean est d’abord légère et gaie puis on s’aperçoit très vite qu’elle grince, qu’elle pleure, qu’elle crie aussi, en dessous, en pudeur, elle dit souvent l’inverse de ce qu’elle exprime d’abord. Fanny ment et se ment à elle-même par protection, par bravache. Paul est plus réservé, il se protège par reculades, par évitements. Les carapaces qu’ils se sont fabriquées, efficaces, obligatoires dans une vie qui les a malmenés, qui les a conduit à une certaine solitude vont s’effriter, craquer. Et ce n’est pas à un coup de foudre que l’on assiste, ni même à une histoire de lit, mais à une vraie histoire d’amour naissante, de l’autre, d’eux-mêmes. On suit à la loupe un apprivoisement amoureux. La pièce parle aussi de notre époque avec la culture de l’individualisme, où s’engager est compliqué, où décevoir est douloureux, où le nombre de célibataires augmente, quand aimer est plus que jamais sujet à hypothèques. Il s’agit bien sûr d’une comédie mais elle met en jeu des fragilités, des failles, des émotions.

L’intimité du théâtre la rapproche encore davantage de nous par son rythme différent du cinéma, par la proximité des acteurs. Il s’agit d’un huis clos, situation éminemment théâtrale : la scène permet d’exacerber les ambivalences, de rendre plus présents, plus proches encore, plus rugueux parfois les va et vient sentimentaux. Dans la mise en scène, je veux bien sûr garder ce rythme particulier de la langue, du temps, garder l’aspect comédie mais je dirigerai les acteurs vers l’émotion, il s’agit de jouer ce voyage dans une grande sensibilité et une grande détente dans le plaisir de ce texte qui porte les acteurs.

Dans un espace réaliste, il s’agit de privilégier le texte et ses ambiguïtés à travers l’essentiel : le jeu des acteurs.»

Jade Duviquet novembre 2008


La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


J'me sens pas belle

Note d'intention

Théâtre Pièce: J'me sens pas belle

jeudi à 21 heures
vendredi à 21 heures
samedi à 21 heures
dimanche à 17 heures
(prolongations jusqu'au 27 septembre 2009)