Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


FAIM... Poème du Petit Poucet (L'Equipe)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


FAIM... Poème du Petit Poucet

Sarah Gautré

Comédienne

Après un baccalauréat option théâtre au Lycée Lamartine à Paris, elle suit une formation à l’Ecole Claude Mathieu (Paris 18ème) entre 2001 et 2004.

Elle collabore avec plusieurs compagnies issues de cette même école dont la Compagnie des Plaisirs Chiffonnés avec qui elle jouera le rôle d’Héléna dans Le Songe d’une nuit d’été mis en scène par Marie Vaiana. Ce spectacle, dans un esprit de troupe itinérante et d’un théâtre populaire les emmènera jusqu’en Guyane.

Elle varie les répertoires et passe de la comédie à la tragédie.
En 2007, elle joue dans L’Orestie mis en scène par David Géry au Théâtre de la Commune où elle interprète le rôle de la nourrice aux côtés de Maurice Bénichou, Yann Colette ou
encore Caroline Chaniolleau.

Depuis 2008, elle participe également avec des anciens élèves de Claude Mathieu et du TNS au collectif Les Lectures du lundi dont le but est de partager gratuitement des petits moments littéraires et de les diffuser au plus grand nombre.

En 2008, elle joue dans L’Orchestre de Jean Anouilh, mis en scène par Camille de la Guillonière et participe à la création de Mange et mangés! de Léa Ros, un spectacle pour marionnettes et théâtre d’objets.

Elle a aussi travaillé sous la direction de Kevin Keiss (groupe 39 du TNS), Jacques Hadjaje, Jean Bellorini, et la Compagnie Autour du mime.
Entre 2010 et 2012 elle joue le rôle de Toinette dans Le Malade Imaginaire mis en scène par Alain Gautré avec qui elle poursuit une collaboration artistique puisqu’elle avait déjà travaillé comme assistante à la mise en scène sur deux de ses précédents spectacles :
L’Avare joué au Théâtre de la Tempête en 2005 et La Chapelle en Brie joué en 2009 au Théâtre du Rond-Point.

En parallèle, elle suit des cours de musique depuis l’enfance dans différents conservatoires.
Elle chante, joue de la clarinette et du luth renaissance.
Entre 2006 et 2011, elle joue avec La Fanfare Klezmer d’Ile de France dirigée par Denis Cuniot
et Yann Martin.

Depuis 2012, elle est clown au Rire Médecin.


 

FAIM... Poème du Petit Poucet

Marion Amiaud

Comédienne

A 17 ans, aux côtés de Geoffroy Rondeau, elle crée la compagnie L’Artscène. Ils montent Délires à deux de Ionesco puis Adam, Eve et le troisième sexe de Boris Vian dans le festival Off d’Avignon. Puis elle obtient un baccalauréat littéraire et intègre l’université Paris X en art du spectacle.

En 2001, elle entre aux ateliers du soir de Chaillot puis à l’école Claude Mathieu d’où elle sort diplômée en 2004.

Elle interprète Le Mortel dans L’Opérette Imaginaire (acte) de Valère Novarina, mise en scène par Marie Ballet au Lavoir Moderne Parisien.

Avec sa compagnie, elle crée des spectacles poétiques en relation étroite avec la musique ou les arts plastiques, d’après les textes d’Elisa Gertman : Un papillon dans la bouche, Dedans dehors et là puis Ceux qui viennent qui seront joués dans des lieux inattendus (expositions, intérieurs ou cafés).

Elle interprète ensuite le rôle de Marianne aux côtés de Michel Bouquet dans L’Avare de Molière mis en scène par Georges Werler, spectacle joué au Théâtre de la Porte St Martin à Paris ainsi qu’en tournée pendant un an

Parallèlement elle se forme par de nombreux stages au clown avec Alain Gautré, Julien Cottereau et Hervé Langlois. Elle travaille aussi avec Erwan Daouphars et Jean Michel Rabeux.

Depuis 2008, elle participe également avec des anciens élèves de Claude Mathieu et du TNS, au collectif Les Lectures du lundi dont le but est de partager gratuitement des petits moments littéraires et de les diffuser au plus grand nombre.

En 2009, elle est au cur de deux projets autour de Gao Xingjan, Prix Nobel de Littérature :
La Nuit après la pluie réalisé par Julien de Casabianca et Après le déluge, réalisé par Gao Xingjang lui- même et projeté à Beaubourg.

En 2010, elle est Talent Cannes Adami. Elle tourne avec Alice Mitterrand dans La Planète des femmes, projeté en avant-première au festival de Cannes et sélectionné au festival de l’Alpe d’Huez. Elle joue également dans un court métrage de Jonathan Desoindre (Fémis), Le Lien, coproduit par Arte.


 

Marie Ballet

Metteur en scène

Membre, de 2005 à 2007, de l’unité nomade de formation à la mise en scène au CNSAD, elle a d’abord suivi des études de Lettres et de Philosophie (DEA) à l’Université de Paris-X et une forma- tion de comédienne à l’école Claude Mathieu.

Elle y crée, avec Jean Bellorini, la compagnie Air de Lune : ensemble ils mettent en scène la comédie musicale Un violon sur le toit, puis Inconnu à cette adresse de Kreysmann Taylor et participent à la création du Festival Premiers Pas qui a lieu à l’initiative d’Ariane Mnouchkine à la Cartoucherie de Vincennes. Ils y jouent La Mouette d’Anton Tchekhov, en 2003, et Yerma de Federico Garcia Lorca, en 2004.

Elle a également mis en scène L’Opérette imaginaire de Valère Novarina, avec Jean Bellorini, qui s’est jouée au Lavoir Moderne Parisien dans le cadre du festival Nourritures Novarina, puis en janvier 2008 au Théâtre de la Cité Internationale. Ce spectacle tourne pendant la saison 2008-2009, après la Comédie de Béthune, l’Onde de Vélizy et le Festival international de Sibiu, au CDN de Dijon, au Théâtre de la Renaissance à Oullins, au Phénix de Valenciennes, au TNT de Toulouse, à Laval, à l’Apostrophe de Cergy, à Rethel et à Cachan.

En 2006, elle effectue un stage d’observation sur L’Italienne à Alger de Rossini, mise en scène par Toni Servillo au Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence et un stage technique au TNS. En 2007, elle effectue un stage de direction d’acteurs avec Alain Françon, puis un stage de mise en scène à Cracovie avec Krystian Lupa.

Elle a joué notamment dans La Cuisine d’Elvis de Lee Hall, mise en scène par Marion Bierry au Théâtre de Poche-Montparnasse, et dans plusieurs spectacles musicaux comme Ma plus belle histoire mise en scène par Charlotte Arrighi de Casanova.

En 2007, elle a joué dans Filumena Marturano d’Eduardo de Filippo au Théâtre de l’Athénée, mis en scène par Gloria Paris dont elle est également l’assistante à la mise en scène.

En mars 2008, elle est assistante à la mise en scène sur Falstafe de Valère Novarina, mis en scène par Claude Buchvald au Théâtre National de Chaillot.

En février 2009, elle met en scène Oui aujourd’hui j’ai rêvé d’un chien, d’après des textes de Daniil Harms au Théâtre de la Bastille. En mai 2009, elle collabore, avec Naidra Ayadi, à la mise en scène de Horace de Corneille au Théâtre de la Tempête.

En novembre 2009, elle met en scène Liliom, ou la vie et la mort d’un vaurien de Ferenc Molnar au Théâtre de la Tempête. En janvier 2010, elle co-met en scène avec Jean Bellorini l’opéra-bouffe Barbe Bleue de Jacques Offenbach en Suisse et en France.

En 2012, elle collabore avec le Théâtre de Paille sur Dans la Solitude des champs de coton de B.-M. Koltès à la Comédie de Picardie. Le spectacle sera joué en juillet à la Fabrik’, en Avignon.
Elle a participé en février dernier à la première édition du festival Prise Directe sur les écritures contemporaines à Lille. Elle prépare la mise en scène de Nema de K. Kwahulé.


 

Antoine Desailly

Compositeur

Antoine Desailly est musicien et plasticien diplômé de l’Ecole des Beaux-arts de Paris en 2007.

En tant que musicien il « travaille » le son et réalise des installations pour le théâtre et le cinéma.

Il crée des univers sonores pour des pièces de théâtre, Croisades de Michel Azama, mis en scène par Christophe Gauzeran en 2003, et Un Papillon dans la bouche spectacle poétique d’Elisa Ghertman mis en scène par Geoffroy Rondeau en 2005.

Au cinéma, il a réalisé le traitement sonore de La nuit après la pluie, court-métrage de Julien de Casabianca, écrit par Gao Xingjian, prix Nobel de Littérature, et interprété par Marion Amiaud, et Vania Vaneau, de la compagnie Maguy Marin.

Comme plasticien, il participe à l’exposition Valse avec l’atelier P2F au Musée Zadkine, en 2004 puis
est invité en 2006 au Grand-Palais pour l’exposition « La Force de l’Art » par Claude Closky à la performance « Tableau noir ».

La même année, il est sélectionné par Dominique Figarella, Valérie Sonnier et François Bouillon,
commissaires de l’exposition La Fabrique du dessin dans la salle d’exposition du quai Malaquais aux
Beaux-arts de Paris. La couverture du catalogue présentait un de ses dessins préparatoires.

En 2008 il a sa Première exposition personnelle à la Galerie Premier Regard et participe à l’exposition Pression à froid au Couvent des cordeliers, à Paris.

En 2009, il réalise une collection de papier-peint, édité par Incréation.

Actuellement il est représenté par la galerie Catherine et André Hug à Paris et prépare une prochaine exposition personnelle.


 

Jennyfer Moret

Après un bac littéraire option théâtre au lycée Lamartine en 2001, elle se forme à l’école Claude Mathieu jusqu’en 2005, et choisira peu à peu la voie des coulisses et celle de l’aiguille.

Première création de costumes pour Le songe d’une nuit d’été, en 2005 par la Compagnie des Plaisirs chiffonnés, mise en scène de Marie Vaiana, puis Tentative de description d’un dîner de têtes pour la compagnie des Frères Poussières en 2006. Suivra Un grenier en automne, mise en scène de Fabien Grenier.

Membre fondateur de La lune à tics, compagnie axée sur le théâtre d’objet et la marionnette, elle crée les costumes et les accessoires pour Les Trois Brigands, puis pour Mange et Mangés. En collaboration avec Léa Ros, elle conçoit différentes structures, notamment une « robe-castelet » pour le personnage de la Reine.

Le conservatoire de Malakoff fait appel à elle en 2011 pour une version d’Alice au pays demerveilles, mise en scène par Agnès Braunschweig au Théâtre 71.

En parallèle elle crée une ligne d’accessoires féminins sous la marque Calamityjen, puis apprend le métier de brodeuse au sein de la Maison Lesage. Elle partage aujourd’hui son temps entre plusieurs ateliers de broderie haute couture, notamment Jean Paul Gaultier et Lesage.

Elle fait également partie d’une association d’artisans, qui, sous la direction de la designer Tal Waldman, développe une série d’objets d’art intitulée Mémoire Brodée. Ce projet réunit ébénistes, tapissiers, céramiste, brodeuse et photographe dans une interrogation autour de la fragilité émotionnelle du statut d’immigré. Plusieurs expositions sont prévues en 2014, en France et en Belgique.

Elle vient également d’obtenir une résidence à La Forge de Belleville pour son projet artistique intitulé De fil en Femmes, qui a pour vocation de traduire en broderie les émotions et expériences exclusivement liées à la féminité.

Son inspiration naît de la recherche de la couleur, du travail corporel, du juste ressenti, de la Nature, et vise toujours à privilégier l’écoute et la douceur, associées à une technique acquise dans la rigueur de la Haute couture.


La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


FAIM... Poème du Petit Poucet

L'Equipe

Théâtre Pièce: FAIM... Poème du Petit Poucet

Mer 14h
Sam 15h
Du 05 avril au 12 juillet