Théâtre La Manufacture des Abbesses

Théâtre à Paris - La Manufacture des Abbesses


Bienvenue dans l'angle alpha (La presse)


Création site Internet pas cher Paris par Netalapage


Bienvenue dans l'angle alpha

Un objet théâtral intelligible et intelligent, poétique et drôle. Si les termes savants et les démonstrations dialectiques s’enchaînent, ils sont rendus ludiques et limpides par le jeu formidable des comédiens. Auteur et metteur en scène étaient décidément faits pour se rencontrer, nous offrant ainsi un théâtre populaire, savant et engagé.


 

Bienvenue dans l'angle alpha

« Une mise en scène très réussie courez-y ! »


 

Bienvenue dans l'angle alpha

« Un spectacle réjouissant »


 

Bienvenue dans l'angle alpha

Une réussite. La théorie est un défi pour le théâtre : elle menace d’alourdir les dialogues, de vider la scène de toute vie. Mais elle peut aussi décupler la puissance de l’acteur et enflammer la salle. Pour cela, il faut que des corps s’en emparent et la fassent vivre. C’est ce que réussit Judith Bernard. Le théâtre est bourré à craquer, la salle est réceptive, avide et à l’issue du spectacle, elle applaudit longuement. «Bienvenue dans l’angle alpha», libre adaptation du travail de l’économiste et philosophe Frédéric Lordon, se taille un beau succès. Et apporte la preuve que, quand l’économie dévoile sa véritable nature d’asservissement des corps, le théâtre, en tant que libre jeu des corps, est le lieu idéal pour en mettre à nu les rouages.


 

Bienvenue dans l'angle alpha

L’adaptation restitue de manière jubilatoire la teneur philosophique du texte. Judith Bernard transforme l’essai en un moment de théâtre intelligent et pertinent, mais aussi et surtout vivant, drôle et parfois poétique qui donne au spectateur un sentiment de jubilation croissant.


 

Bienvenue dans l'angle alpha

Bienvenue dans l’angle Alpha est un spectacle de haute teneur, où les concepts philosophiques certes des plus ardus ou hardis volent d’une bouche à l’autre, avec humour et poésie, pour le plus grand bonheur du public qui se laisse emporter dans ce tourbillon métaphysique fort osé! Incroyable, impensable : loin d’être ennuyeux ou rébarbatif, le propos s’éclaire par le jeu de la troupe, il devient limpide et d’une incomparable force humoristique. Une prouesse scénique, quand la philosophie et l’économie se dégustent dans un flot d’humour et de fantaisie pour rendre sa plénitude à la réalité du travail réel: libérateur, intelligent, cultivé et signifiant pour celui qui le produit.


 

Bienvenue dans l'angle alpha

Si ce spectacle échappe à la lourdeur didactique, la fluidité de sa construction y est pour beaucoup tension des corps, jeu des voix, tel un chur antique : le théâtre est bien là.


 

Un véritable chef d’oeuvre : jubilatoire, salvateur, et incroyablement pertinent sur le fond comme sur la forme.

Emilie Laystary (journaliste), sur son blog Pensées plastiques


 

Bienvenue dans l'angle alpha

"Un escabeau double trône au milieu de la scène. On y grimpe, on s’y agglutine, on s’y perche. On se glisse dessous, on le transporte, on le ferme, on l’ouvre: sobre et saisissante métaphore du monde du travail. Autour de ce point focal, six acteurs s’activent. L’un tient le discours du patron (mais pas toujours) les autres travaillent, discutent, théorisent, contestent, proclament, dansent. Et parfois, ils chuchotent un mot étrange: «conatus»."


 

Bienvenue dans l'angle alpha

"Bienvenue dans l’angle alpha traite de la possibilité d’une reprise en main du destin collectif des communautés de travail, comme disent les économistes, donc d’une possible autogestion de la production des biens et des services. Toutefois, l’écologie est absente des débats cette charge cinglante et réussie contre son principal ennemi, le néo-libéralisme, fait regretter que Frédéric Lordon n’ait pas encore exercé son esprit aiguisé à l’analyse des ravages du capitalisme sur la planète.
Quant au fameux angle « alpha » qui donne son titre à la pièce, il n’a rien de fumeux. C’est un concept qui représente selon l’économiste, qui l’explique doctement, notre degré de résistance à l’ordre établi. Le mérite de Judith Bernard est de nous le faire comprendre avec astuce et de nous le donner à voir par la magie du théâtre."


 

Bienvenue dans l'angle alpha

" Chacun tour à tour peut jouer le défenseur du néolibéralisme, ou son pourfendeur : pas de porte-parole. Pas de paquet à emporter sur ce que l’on doit penser, mais une exhortation à se libérer du désir unique qui nous aliène à l’entreprise, au système néolibéral. Plus on est de penseurs, plus la domination s’affaiblit, telle est l’idée défendue. "


La Manufacture des Abbesses

7 rue Véron, 75018 Paris - 01 42 33 42 03 - contact

 


Bienvenue dans l'angle alpha

La presse

Théâtre Pièce: Bienvenue dans l'angle alpha

Dim 20h
Lun 21h
Mar 21h
Mer 21h
Du 4 janvier au 11 février 2015