À l’issue de la représentation de Paulina du  mercredi 23 janvier aura lieu un bord plateau avec Le Collectif Ayotzinapa sur le thème des disparitions forcées et les violences d’Etat au Mexique.

  • María Márquez de Favela, mère d’un disparu à Ciudad Juárez
  • Le Collectif Paris-Ayotzinapa
  • L’ACAT (ONG Chrétienne Contre la Torture et la Peine de Mort)
  • Amnesty International

En novembre 2017, l’État mexicain a adopté la Loi générale en matière de disparition qui prévoit des mécanismes efficaces de recherche des disparus et d’enquête. L’Etat de Chihuahua est l’un des plus mauvais élèves dans sa mise en application.

Le Parquet a recensé 2 519 personnes disparues à Ciudad Juárez entre 2006 et septembre 2018 (dont 2 161 hommes et 358 femmes).

María MÁRQUEZ DE FAVELA, 59 ans, est la mère d’Adrián Favela Márquez, victime de disparition forcée le 2 octobre 2012 à Ciudad Juárez. María est emblématique de tous ces proches de victimes au Mexique qui, au péril de leur vie, sont obligés de suppléer à la prévarication et la négligence des autorités en tentant de faire avancer les enquêtes et de retrouver les disparus par eux-mêmes.

Dans le cadre de leur dépôt de plainte et de leurs recherches, María Márquez de Favela et sa famille ont été surveillées et intimidées à de multiples reprises, vraisemblablement par des agents de la police judiciaire en cause dans la disparition de leur enfant et pourtant toujours en fonction. Nombreux sont les cas de proches de victimes au Mexique assassinés, disparus, torturés, harcelés judiciairement.

Le Collectif Paris Ayotzinapa est né en 2014 suite à la disparition forcée des 43 étudiants d’Ayotzinapa, Guerrero, Mexique. Les membres se sont rencontrés spontanément lors de manifestations et travaillent de manière anonyme. Le collectif lutte contre les disparitions et les violences d’État et pour rendre visible le combat des familles de disparus.

Au cours de ces années, le Collectif a tissé des relations d’amitié et de soutien mutuel avec d’autres luttes, associations et organisations en France comme au Mexique (violences policières, mouvement zapatiste, défenses des territoires et ressources naturelles, disparus en Méditerranée, opposition aux salons de l’armement).

Qui sommes nous?

http://acatfrance.fr/actualite/parodie-enquete-2-jeunes-disparus
https://www.amnesty.org/fr/countries/americas/mexico/report-mexico/
http://www.cdhal.org/ressources/feminicides-au-mexique/
Pour réserver, c’est ici !
Nous espérons vous accueillir nombreux !